La FATIGUE MENTALE N’EST PAS UNE FATALITE !

Beaucoup d’entre nous s’occupent de leur corps avec un abonnement dans un club fitness et peu d'entre nous s'occupent de nos têtes. C’est comme si cela allait de soi sans entretien. Effectivement cela devrait se passer  naturellement. Pour autant c’est rarement le cas et l’on sent alors une fatigue s’accumuler, jusqu’à des fois le  BURN OUT.

Si la thalasso et les cures balnéo sont aujourd’hui plutôt communément reconnues et acceptées, si chacun s’accorde à reconnaitre les bienfaits des massages, il ne nous vient pas à l’esprit d’envisager « une remise en forme mentale », pour se régénérer. C’est ce que nous allons vous proposer ici, avec comme exceptionnel avantage d’être durable dans le temps, bien au-delà de ces 10 semaines. Dans ce processus nous n’allons pas uniquement nous régénérer, nous allons mettre en place des outils facile à utiliser, pour que nous puissions ensuite réguler nous-même au fur et à mesure !

LE BON STRESS

C’est quoi le stress ? C’est une réponse à une situation d’urgence ou de pression qui demande une mobilisation, c’est une réponse biologique. Le stress peut être un beau moteur pour atteindre les objectifs de sa vie : c’est Le bon stress.

Il déclenche une sécrétion d’adrénaline et de cortisol afin de rendre disponible les ressources de notre organisme. Trois choix vont s’offrir à nous : combattre, fuir ou attendre. Alors quand j’ai décidé, conduit et mené à terme une option, je peux relâcher et goûter à cette sensation de satisfaction et de réussite, je peux me reposer, récupérer pour repartir. C’est  comme une courbe qui présenterait des hauts puis des  bas. Et ceci est très agréable. Cette sensation de réussite est indispensable à la récupération et la relance de notre métabolisme.

 

LE MAUVAIS STRESS

Le problème survient quand il n’y a jamais de bas, comme une surdose permanente. Sans récupération, une fatigue chronique s’installe, puis des fois, l’accumulation, l’indigestion, le renoncement,  la maladie, le mal a dit.

 

 

Alors êtes-vous stressé ? Vous sentez vous bien dans votre vie ?

Je vais vous présenter cinq comportements types.

Le premier aura des réponses « agressives », s’énerve facilement, ambitieux, impulsif, impatient, ne sait pas s’arrêter, a toujours un genou qui saute, peut être angoissé ou paniqué quand il ne travaille pas ou a du temps libre devant lui sans savoir que faire. Ils vont générer de l’adrénaline et ce qui les guette sont les maladies cardio-vasculaires : hypertension, infarctus, attaque cérébrale, migraines, insomnies, troubles sexuels.

Le deuxième aura des réponses « intérieures », il garde tout pour lui, ne dit pas, ne montre rien, il prend sur lui et se détruit de l’intérieur car contrairement à ce qu’il montre, il vit mal cette situation. Il a tendance à déprimer, est sujet aux rhumatismes, infections, allergies, ulcères, troubles cutanés, insomnies et peut être même au cancer. C’est souvent une baisse d’immunité.

Le troisième type sera les « cool », rien ne les atteint, ne les dérange, c’est comme si ils se sentaient seuls au monde, exclus, rejetés, avec leur monde à part, ou que l’on ne les sollicite pas dans leurs compétences. Leur organisme est sous-stimulé et sous-exploité, c’est une sorte de sous-régime avec comme conséquences : l’ennui et la perte de motivation, confiance, estime de soi et moral.

Le quatrième type sera les « full », toujours à fond, inquiets permanents, anxieux, sur-stimulés avec comme symptômes : la fatigue, la colère, les rapports personnels tendus, l’indécision, les étourderies…

 

Bien sûr nous pouvons nous retrouver un peu chez l’un et un peu chez l’autre.

Le cinquième type fera l’objet de toute notre recherche, c’est celui qui va gérer harmonieusement son stress avec les réponses adaptées et la sécrétion des hormones adrénaline et cortisol également adaptée, avec des mobilisations suivie de temps de repos.

La bonne réponse au stress devrait être naturelle et innée, mais avec le temps, nos  adaptations, nos conditionnements  et les interactions de la vie,  des dérèglements peuvent s’installer et nécessitent alors une régulation artificielle, une recherche d’équilibre, comme un chemin intérieur, un apprentissage à se régénérer : le ZENPROCESS©

 

Un peu de physiologie :

La réponse au stress va déclencher deux systèmes de défense de notre organisme : le système nerveux et le système hormonal.

Si la réponse est immédiate, le système nerveux produira de l’adrénaline qui aura comme conséquence de libérer les sucres de réserve du foie, mais aussi avec une accélération du rythme cardiaque, une élévation de la pression artérielle et de la circulation sanguine.

Si la réponse est lente et tardive, c’est le système hormonal ou endocrinien qui produira des hormones appelées corticoïdes, dont la cortisone ou le cortisol, qui provoqueront une production de sucre dans le foie, mais seront également responsables d’une diminution des défenses immunitaires.

Ces hormones via le sang, vont agir sur les différents organes pour répondre à la situation. Mais si cette production est continue, le mécanisme d’adaptation risque de ne plus fonctionner correctement.